Warning: Cannot modify header information - headers already sent by (output started at /homepages/29/d693892378/htdocs/clickandbuilds/lesaffranchies/wp-content/themes/suzette-an-elegant-blogging-theme/framework/functions/misc.php:57) in /homepages/29/d693892378/htdocs/clickandbuilds/lesaffranchies/wp-content/plugins/post-views-counter/includes/counter.php on line 292
Ode à mon premier cheveu blanc - les-affranchies
Warning: Cannot modify header information - headers already sent by (output started at /homepages/29/d693892378/htdocs/clickandbuilds/lesaffranchies/wp-content/themes/suzette-an-elegant-blogging-theme/framework/functions/misc.php:57) in /homepages/29/d693892378/htdocs/clickandbuilds/lesaffranchies/wp-content/themes/suzette-an-elegant-blogging-theme/framework/functions/misc.php on line 56

Warning: Cannot modify header information - headers already sent by (output started at /homepages/29/d693892378/htdocs/clickandbuilds/lesaffranchies/wp-content/themes/suzette-an-elegant-blogging-theme/framework/functions/misc.php:57) in /homepages/29/d693892378/htdocs/clickandbuilds/lesaffranchies/wp-content/themes/suzette-an-elegant-blogging-theme/framework/functions/misc.php on line 56

Ode à mon premier cheveu blanc

 

A toi qui es venu me surprendre par ton reflet

Dans la glace, un fil argenté

De la racine jusqu’à la pointe, tu scintillais.

 

Entre te pleurer,

De honte, te dissimuler au henné,

Ou de rage t’arracher, j’ai longuement hésité.

 

 

Et puis, j’ai choisi de te célébrer.

 

 

A toi qui me fais voyager,

Vers d’autres cultures & contrées,

Comme l’apanage des sages, où tu es encensé.

 

A toi qui viens couronner

Les accomplissements de mes années,

Me conduisant vers une respectable ancienneté.

 

A toi qui m’ancres dans la réalité

Le mythe de la jeunesse éternelle tombé,

Avec ma nature éphémère, tu m’as réconciliée.

 

A toi qui m’as inculqué

La valeur de la Vie et de chaque journée écoulée,

Tu m’éveilles à la perspective de l’Éternité.

 

 

A toi, mon premier cheveu blanc,

Je te dédie cette Ode.

6 comments

  1. Celine Tchatchoua dit :

    Mon premier chez eux blanc… je m’en rappelle. J’habitais à l’époque dans le XXe. Mon mari et mon beau frère étaient à le maison. Ça devait être un dimanche matin. En me coiffant il était là sur ma tête au milieu de ses frères châtains. Il était là et j’ai crié : signe de l’âge qui avance, témoin du temps qui passe. Passage vers la maturité… il était là. Et depuis ils sont là. Je ne les cache pas ni ne les arrache. Ils sont là et je les aime.

    Merci Johanna pour cette ode.

    1. Johanna dit :

      Merci à toi pour le partage de cette belle expérience, Céline ! Ton premier cheveux blanc a reçu un accueil digne de Molière 🙂

  2. Sylvie dit :

    Très beau, Johanna! Bravo!

    1. Johanna dit :

      Merci Sylvie, ça me fait plaisir que tu apprécies ces lignes 🙂

  3. Espe dit :

    Belle ode.
    Sous d’autres cieux, on les voit parfois apparaître plus beaucoup plus tôt( à 14 ans, j’avais déjà quelques brins). On leur trouve alors un sens différent de ceux connus. Là d’où je viens, il présage d’une richesse matérielle future. ☺

    1. Johanna dit :

      Merci pour ton partage, Espe ! C’est intéressant de voir comment d’une culture à l’autre, on peut accueillir différemment ces petits fils argentés. Je te souhaite que les tiens t’amènent vers une richesse éternelle 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Abonnez vous à la Newsletter

A Propos de l’Auteure
Articles Populaires
Commandez les cartes de visite
Catégories
Recherche